SFR Presse
L'Union
28 juillet 2019

Hamilton rit, Ferrari pleure

3 min

L’un s’élève, les autres trébuchent. Encore… Lewis Hamilton, pourtant malade, a décroché hier la pole position du Grand Prix d’Allemagne, 11e manche de la saison de Formule 1, lors de qualifications gâchées pour Ferrari par des pannes. Depuis 2017, le scénario est devenu un classique. Trop souvent, quand la Scuderia est en mesure de concurrencer Mercedes, elle se trahit elle-même : les hommes ou l

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :

Sur le même thème