SFR Presse
Le Télégramme
22 septembre 2019

Mediator. La vie après « le poison »

3 min

Être essoufflée après trois marches, s’endormir tous les soirs avec un bruit de réveil dans la poitrine, et la colère après la perte d’une mère : alors que le procès du Mediator s’ouvre lundi, quatre femmes racontent leur vie après ce médicament destructeur, leur « poison ». « Si vous saviez comme ça a changé ma vie ! », démarre Joy Ercole, 71 ans. « Les laboratoires Servier savaient qu’ils vendai

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :