SFR Presse

Le typhon et le siphon

2 min

ON CONNAISSAIT la victoire à la Pyrrhus : celle qui est si coûteuse qu’elle laisse le vainqueur exsangue. Désormais, il y aura la défaite à la Macron : flatteuse au point d’honorer le vaincu. En ne perdant l’élection européenne que d’un cheveu, dimanche dernier, le chef de l’État n’a pas seulement déjoué les pronostics ; il a posé les bases d’une reconquête et créé les conditions de sa réélection

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :