SFR Presse
Le Figaro
11 juillet 2019

Régis Aubry : « Vincent Lambert n’était pas en fin de vie »

Chef du service des soins palliatifs au CHU de Besançon, le professeur Régis Aubry redoute que les états de grand handicap ne mènent « systématiquement » à l’arrêt des traitements.

Agnès Leclair

4 min

2 likes

Agnès Leclair
Agnès Leclair

RÉGIS AUBRY est chef du service des soins palliatifs au CHU de Besançon, ex-président de l’Observatoire national de la fin de vie et membre du Comité consultatif national d’éthique (CCNE). LE FIGARO.- Cette affaire interroge sur la place des grands handicapés dans notre société. Vincent Lambert a été décrit comme un « légume ». L’humanité d’une personne ne va-t-elle pas au-delà de l’expression

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :