SFR Presse
Le Figaro
6 novembre 2018

Pierre-Édouard Stérin ou la quête du Graal

SUCCÈS  Le premier « business angel » français, qui a fait fortune avec Smartbox et La Fourchette, projette de léguer toute sa fortune à des œuvres caritatives. Il est le cofondateur de La Nuit du bien commun, qui aura lieu le 12 novembre au théâtre Mogador, à Paris.

Caroline De Malet

3 min

Caroline De Malet
Caroline De Malet

Il a tout d’un premier de la classe. Grand, élancé, petites lunettes, costume cravate. Rien ne laisse penser que le premier business angel français, selon le dernier classement 2017 AngelSquare-Challenges, a eu une scolarité chaotique. « Je n’avais pas la capacité à apprendre vite et bien et j’ai redoublé ma seconde et ma première dans l’un des moins bons lycées de France de l’époque, ce qui a san

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :