SFR Presse

Gilets jaunes: « On continue car on n’entend pas notre colère»

Jean Cohadon

2 min

Jean Cohadon
Jean Cohadon

Hier, début d’après-midi sur les allées Roosevelt, au cœur de Toulouse. Depuis plusieurs samedis, les Gilets jaunes se retrouvent ici. Il est plus de 14 heures et pas grand monde à l’horizon. Peut-être 200 personnes. Assis au soleil, des Gilets jaunes « de tous les rendez-vous depuis novembre », disent-ils, patientent, pas inquiets. « C’est toujours pareil. Au départ, nous sommes une grosse poigné

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :