SFR Presse

L’autre visage d’Ozanam

Bruno Coince

1 min

Bruno Coince
Bruno Coince

Après l’attentat, le temps s’est « arrêté » : des riverains restaient cloîtrés chez eux, craignant des représailles. Plus question d’aller participer à une animation sportive, culturelle, plus question de vivre. Mais à Ozanam, la vie ne s’est-elle pas déjà arrêtée ? Il n’y a qu’à lire les statistiques du chômage : sur le secteur du quartier prioritaire La Conte-Ozanam, le taux d’emploi des 15-64 a

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :