SFR Presse
Santé Magazine
4 septembre 2019

Les hormones agissent sur les veines et les artères

1 min

La présence d’hormones dans une pilule, un anneau ou un patch augmente le risque de thrombose. C’est le principal défaut de ces contraceptifs. c Chaque année en France, douze femmes décèdent d’un infarctus ou d’un AVC lié à leur contraception. Cela représente 2 % des accidents thrombo-emboliques dus à la pilule, aux anneaux ou aux patchs à base d’œstrogènes. Ces hormones favorisent, en effet, la f

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :