SFR Presse
Sud Ouest
8 décembre 2018

Mauresmo s’explique

1 min

Amélie Mauresmo a reconnu que la réforme radicale de la Coupe Davis entrant en vigueur dès 2019 avait pesé lourd dans son choix de renoncer au capitanat de l’équipe de France pour rejoindre Lucas Pouille en tant qu’entraîneur, hier à Paris. L’ex-n° 1 mondiale avait été nommée fin juin pour succéder à Yannick Noah, soit deux mois avant l’adoption par la Fédération internationale de tennis d’une ver

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :