SFR Presse
Libération
13 septembre 2019

Course aux étoiles : un cas d’espace

Si la rigueur scientifique n’est pas au rendez-vous, le film de James Gray a le mérite de se confronter aux enjeux géopolitiques actuels.

3 min

Ad Astra ne se revendique pas film de «hard science-fiction» (respectant la cohérence avec les connaissances scientifiques actuelles) et c’est heureux, car des scènes comme l’infiltration d’un astronaute dans une fusée via ses moteurs allumés ou les jets d’«antimatière» projetés vers la Terre depuis Neptune relèvent moins de la licence artistique que de la fantaisie pure. Mais James Gray a tout de

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :