SFR Presse
La Croix
16 décembre 2018

Un évêque de l’Eglise clandestine chinoise cède sa place

Marie Malzac (avec AFP)

2 min

Un candidat reconnu par Pékin va prendre la place d’un évêque de l’Église clandestine chinoise, à la demande du Vatican. C’est la première fois qu’un tel événement a lieu depuis l’accord historique sur les nominations d’évêques entre la Chine et le ­Vatican rendu public au mois de septembre 2018. L’évêque de l’Église clandestine dans la province du Fujian (est) va, sur demande du Saint-Siège, c

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :