SFR Presse
Le Figaro
12 février 2019

Nos guerres civiles, entre passions incandescentes et retour au réalisme

La crise des « gilets jaunes » a eu, comme la Révolution française, ses modérés, ses régicides, ses  Enragés, mais le principe représentatif reprend peu à peu ses droits, considère l’historien*.

Ran Halévi

4 min

Ran Halévi
Ran Halévi

Après quatre mois de manifestations, on peut se demander ce que ressentent aujourd’hui leurs tout premiers initiateurs. Non pas les porte-parole échevelés qu’on a vus, parés de jaune, défiler sans fin dans les médias, pour apostropher ministres et députés, disserter sur les institutions et réclamer, au choix, le renvoi du gouvernement, la destitution du chef de l’État, une nouvelle République,

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :