SFR Presse

L’inquiétante radicalisation du suspect

Yacine Mihoub avait été repéré lors d’un précédent séjour en prison.

J.-M.Dé.,J.P.L.

2 min

En 2015, alors qu’il se trouve en détention à Fleury-Mérogis, Yacine Mihoub, alors âgé de 25 ans, commet sur le mur de sa cellule des dégradations faisant l’apologie des attentats de janvier 2015. Un acte qui lui vaut alors une sanction disciplinaire : le placement en quartier d’isolement. Ce comportement fait écho aux propos qu’aurait tenus le suspect le soir du meurtre de Mireille Knoll. Presque

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :