SFR Presse
Le Figaro
22 octobre 2018

Dès 2015, au Royaume-Uni, le MI-5 tire la sonnette d’alarme

Face au pillage mondial, les services allemands puis américains ont aussi publiquement dénoncé les efforts « super agressifs » de Pékin sur LinkedIn. Du jamais vu.

Christophe Cornevin Jean Chichizola

3 min

Christophe Cornevin Jean Chichizola
Christophe Cornevin Jean Chichizola

ÉTATS-UNIS, Allemagne, Royaume-Uni… la France n’est pas la seule à dénoncer les pratiques des services de renseignement chinois notamment sur LinkedIn. Ainsi la sortie publique, en août dernier, de William Evanina, directeur du National Counterintelligence and Security Center (contre-espionnage américain) dénonçant dans la presse les efforts « super agressifs » de Pékin sur LinkedIn. Le responsabl

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :