SFR Presse
La Voix du Nord
28 mars 2019

L’exécutif dénonce des « dérives » après les violences contre des Roms

2 min

Des expéditions punitives après des rumeurs infondées d’enlèvement d’enfants sur les réseaux sociaux : le procès de quatre jeunes hommes qui devait se tenir hier à Bobigny pour des violences sur des Roms, qualifiées de « dérives inacceptables » par le gouvernement, a été renvoyé. SEINE-SAINT-DENIS. Les quatre prévenus, âgés de 18 à 22 ans, seront jugés le 17 avril pour des faits de violence et réb

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :