SFR Presse
Libération
11 juillet 2018

Theresa May, obligée d’être obligeante

En pleine tourmente, la Première ministre britannique déroule le tapis rouge à Donald Trump dans l’espoir d’avancer sur un accord de libre-échange.

3 min

Les Britanniques sont un peu vexés, froissés que le président des Etats-Unis, représentant de cette fameuse «relation spéciale» qu’ils vénèrent - même si sa réalité est de moins en moins évidente - ait jugé, avant de décoller pour Bruxelles, que le Royaume-Uni était «quelque peu dans la tourmente». En toute objectivité, pour une fois, Donald Trump n’a pas été particulièrement outrancier, même s’il

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :