SFR Presse
Libération
2 août 2019

Les proches de détenus condamnés à l’attente

Depuis deux ans, la Franco-Américaine Marianne Barthélémy effectue des séjours à la maison d’hébergement Arc-en-ciel de Rennes, qui sert de halte aux familles de prisonniers. Elle les photographie avant ou après leurs visites au parloir.

3 min

Saisir le poids de l’attente, entre douleur et grâce. Une plongée dans l’intimité des proches de détenus que la photographe Marianne Barthélémy cherche à immortaliser depuis deux ans lors de ces moments si particuliers et difficilement accessibles qui précèdent et suivent les visites en prison. Manon, 29 ans, va voir son conjoint détenu à Rennes-Vezin. Photo Marianne Barthélémy C’est à Rennes, da

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :