SFR Presse
Corse Matin
25 octobre 2018

Ciro Immobile le capocannoniere

Mais la suite ne s’est passée comme il aurait pu l’espérer. Insigne est parti à Naples, Verratti à Paris, et lui a dû se contenter du Genoa qui, flairant la bonne affaire, a racheté 50 % de ses parts contre la somme de 4M¤. Sans succès (5 buts en 33 matches). L’été suivant, les dirigeants Bianconeri récupéraient la moitié de son contrat pour l’expédier, dans la même journée, chez le rival… du Torino ! Au Toro, Immobile a retrouvé le sourire pour finir meilleur buteur de Serie A (23 réalisations) et rentrer dans le cercle fermé des joueurs sacrés dans les deux divisions.,En poste à Dortmund, Jürgen Klopp en fait sa priorité pour combler le départ de Robert Lewandowski à l’été 2014 et le BVB débourse pas loin de 20M¤. Loin de son Italie natale, dans la grisaille de la Ruhr, Ciro Immobile vit un calvaire (7 buts en 30 matches). "Une année perdue", dit-il sans se cacher. Son prêt au FC Séville, la saison suivante, n’arrangera rien. Retour en Italie, au Torino, six mois plus tard. Enfin, la délivrance pour celui qui n’est prophète qu’en son pays. La Lazio a pointé le bout de son nez pour le faire signer (8,5M) à l’été 2016. Son dixième club en sept saisons ! Attaquant complet, buteur moderne, Immobile va de l’avant, fait admirer son sens de la finition, sa technique fine et son physique solide, mais aussi son adresse des deux pieds, pour terroriser les défenses transalpines.,Le seul bémol le concernant est de taille pour les tifosi italiens : avec la Squadra Azzurra, il n’y arrive pas. Sélectionné à 33 reprises, retenu au Mondial-2014 par Cesare Prandelli et convoqué pour l’Euro-2016 par Antonio Conte, le Capocannoniere de la Lazio a marqué seulement sept buts avec l’équipe nationale. Roberto Mancini l’a convoqué à deux des trois derniers rassemblements. Lors de la dernière trêve, il n’a joué que 34 minutes. "Aujourd’hui, je n’ai marqué que pour la Lazio. Mancini connaît mes caractéristiques, je retrouverai la confiance du sélectionneur", a-t-il déclaré.,En Ligue Europa, Immobile n’a marqué qu’un but (sur penalty contre l’Apollon) en deux matches. Mais Adil Rami, qui l’a côtoyé six mois en Andalousie, et Duje Caleta Car, qui pourrait être aligné en charnière à ses côtés, devront à tout prix museler Ciro.,Jean-Claude LEBLOIS,*Le capocannoniere : le titre attribué au meilleur buteur de chaque saison en Serie A

2 min

Mais la suite ne s’est passée comme il aurait pu l’espérer. Insigne est parti à Naples, Verratti à Paris, et lui a dû se contenter du Genoa qui, flairant la bonne affaire, a racheté 50 % de ses parts contre la somme de 4M¤. Sans succès (5 buts en 33 matches). L’été suivant, les dirigeants Bianconeri récupéraient la moitié de son contrat pour l’expédier, dans la même journée, chez le rival… du Torino ! Au Toro, Immobile a retrouvé le sourire pour finir meilleur buteur de Serie A (23 réalisations) et rentrer dans le cercle fermé des joueurs sacrés dans les deux divisions.,En poste à Dortmund, Jürgen Klopp en fait sa priorité pour combler le départ de Robert Lewandowski à l’été 2014 et le BVB débourse pas loin de 20M¤. Loin de son Italie natale, dans la grisaille de la Ruhr, Ciro Immobile vit un calvaire (7 buts en 30 matches). "Une année perdue", dit-il sans se cacher. Son prêt au FC Séville, la saison suivante, n’arrangera rien. Retour en Italie, au Torino, six mois plus tard. Enfin, la délivrance pour celui qui n’est prophète qu’en son pays. La Lazio a pointé le bout de son nez pour le faire signer (8,5M) à l’été 2016. Son dixième club en sept saisons ! Attaquant complet, buteur moderne, Immobile va de l’avant, fait admirer son sens de la finition, sa technique fine et son physique solide, mais aussi son adresse des deux pieds, pour terroriser les défenses transalpines.,Le seul bémol le concernant est de taille pour les tifosi italiens : avec la Squadra Azzurra, il n’y arrive pas. Sélectionné à 33 reprises, retenu au Mondial-2014 par Cesare Prandelli et convoqué pour l’Euro-2016 par Antonio Conte, le Capocannoniere de la Lazio a marqué seulement sept buts avec l’équipe nationale. Roberto Mancini l’a convoqué à deux des trois derniers rassemblements. Lors de la dernière trêve, il n’a joué que 34 minutes. "Aujourd’hui, je n’ai marqué que pour la Lazio. Mancini connaît mes caractéristiques, je retrouverai la confiance du sélectionneur", a-t-il déclaré.,En Ligue Europa, Immobile n’a marqué qu’un but (sur penalty contre l’Apollon) en deux matches. Mais Adil Rami, qui l’a côtoyé six mois en Andalousie, et Duje Caleta Car, qui pourrait être aligné en charnière à ses côtés, devront à tout prix museler Ciro.,Jean-Claude LEBLOIS,*Le capocannoniere : le titre attribué au meilleur buteur de chaque saison en Serie A
Mais la suite ne s’est passée comme il aurait pu l’espérer. Insigne est parti à Naples, Verratti à Paris, et lui a dû se contenter du Genoa qui, flairant la bonne affaire, a racheté 50 % de ses parts contre la somme de 4M¤. Sans succès (5 buts en 33 matches). L’été suivant, les dirigeants Bianconeri récupéraient la moitié de son contrat pour l’expédier, dans la même journée, chez le rival… du Torino ! Au Toro, Immobile a retrouvé le sourire pour finir meilleur buteur de Serie A (23 réalisations) et rentrer dans le cercle fermé des joueurs sacrés dans les deux divisions.,En poste à Dortmund, Jürgen Klopp en fait sa priorité pour combler le départ de Robert Lewandowski à l’été 2014 et le BVB débourse pas loin de 20M¤. Loin de son Italie natale, dans la grisaille de la Ruhr, Ciro Immobile vit un calvaire (7 buts en 30 matches). "Une année perdue", dit-il sans se cacher. Son prêt au FC Séville, la saison suivante, n’arrangera rien. Retour en Italie, au Torino, six mois plus tard. Enfin, la délivrance pour celui qui n’est prophète qu’en son pays. La Lazio a pointé le bout de son nez pour le faire signer (8,5M) à l’été 2016. Son dixième club en sept saisons ! Attaquant complet, buteur moderne, Immobile va de l’avant, fait admirer son sens de la finition, sa technique fine et son physique solide, mais aussi son adresse des deux pieds, pour terroriser les défenses transalpines.,Le seul bémol le concernant est de taille pour les tifosi italiens : avec la Squadra Azzurra, il n’y arrive pas. Sélectionné à 33 reprises, retenu au Mondial-2014 par Cesare Prandelli et convoqué pour l’Euro-2016 par Antonio Conte, le Capocannoniere de la Lazio a marqué seulement sept buts avec l’équipe nationale. Roberto Mancini l’a convoqué à deux des trois derniers rassemblements. Lors de la dernière trêve, il n’a joué que 34 minutes. "Aujourd’hui, je n’ai marqué que pour la Lazio. Mancini connaît mes caractéristiques, je retrouverai la confiance du sélectionneur", a-t-il déclaré.,En Ligue Europa, Immobile n’a marqué qu’un but (sur penalty contre l’Apollon) en deux matches. Mais Adil Rami, qui l’a côtoyé six mois en Andalousie, et Duje Caleta Car, qui pourrait être aligné en charnière à ses côtés, devront à tout prix museler Ciro.,Jean-Claude LEBLOIS,*Le capocannoniere : le titre attribué au meilleur buteur de chaque saison en Serie A

LAZIO Le buteur italien est dans la forme de sa vie avec le club romain. Ce qui n’est pas le cas avec la Squadra Azzurra Sacré champion de Serie B en 2012, le trio de Pescara a bien grandi. Ça ne se voit pas au premier coup d’œil, surtout pour le Napolitain Lorenzo Insigne (1,63 m) et le Parisien Marco Verratti (1,65 m), deux joueurs de poche, ni même pour Ciro Immobile (1,85 m), mais leur talent

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :