SFR Presse
Le Figaro
14 juin 2018

Les prix bas pèsent sur les groupes sucriers

Huit mois après la fin des quotas, Tereos et Cristal Union ont des stratégies opposées face à l’évolution du marché.

Olivia Détroyat

3 min

SUCRE « Nous avions anticipé une baisse, mais pas dans ces proportions. » Huit mois après la fin des quotas européens de sucre, les deux poids lourds français Tereos et Cristal Union, deuxième et quatrième acteurs mondiaux, tirent la langue. Ils doivent affronter la chute des prix mondiaux du sucre sous le triple effet de la stagnation de la consommation mondiale, du boom de la production en Inde

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :