SFR Presse
Le Figaro
7 novembre 2018

Le procès Tron s’enfonce dans le sordide

Libertine revendiquée à l’époque des faits, l’une des plaignantes a eu du mal à convaincre, mercredi à l’audience, qu’elle se livrait aux exigences sexuelles du député maire sous la contrainte et l’emprise.

Stéphane Durand-Souffland

2 min

1 like

Stéphane Durand-Souffland
Stéphane Durand-Souffland

ASSISES Eva Loubrieu accuse Georges Tron, maire de Draveil (Essonne), de l’avoir violée et agressée sexuellement, avec la complicité active de son ad­jointe Brigitte Gruel. C’était il y a une dizaine d’années. À la barre des assises de la Seine-Saint-Denis, elle a toutes les apparences de la sincérité quand elle explique d’une voix grave et légèrement voilée : « Je suis ici parce que j’ai eu le m

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :