SFR Presse
Le Figaro
2 août 2019

Les constructeurs allemands calent

À l’exception de Volkswagen, ils souffrent des risques juridiques, du recul de la demande mondiale et de la guerre des prix. Les répercussions se font sentir chez les équipementiers.

Luc André

2 min

Luc André
Luc André

AUTOMOBILE Avec le ralentissement de l’économie mondiale, les constructeurs auto allemands, gros exportateurs, sont entrés dans une phase de turbulences. Daimler et BMW ont émis un avertissement sur résultats : la maison mère de Mercedes, sous la houlette de son nouveau patron Ola Källenius, a terminé le deuxième trimestre dans le rouge (-1,6 milliard d’euros), une première depuis 2009 et la crise

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :