SFR Presse
Libération
14 juin 2019

«L’avocate iranienne Nasrin Sotoudeh est une prisonnière d’opinion. Elle n’a fait qu’exprimer son désaccord avec l’obligation de porter le hijab, n’a eu recours à aucune forme de violence.»

1 min

Un an après l’arrestation de l’avocate Nasrin Sotoudeh en raison de son combat contre l’imposition du port du hijab dans son pays, Amnesty International dépose aux autorités iraniennes 1,3 million de signatures à la pétition mondiale pour sa libération immédiate. Pour la présidente de l’antenne France de l’ONG, «la peine à laquelle est confrontée Nasrin Sotoudeh est la plus lourde jamais prononcée

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :