SFR Presse
Le Parisien
24 mai 2019

Comment le resto de Nabil est devenu no 1

2 min

Sur sa veste de cuisinier, Nabil Attar, chef syrien du Närenj, à Orléans (Loiret), est devenu Nabil Attard. « Je voulais un nom français. » Il rêve aussi de cette orthographe sur sa carte d’identité. « La nationalité française, ça se mérite, ce n’est pas un droit. » Il y a six mois, il a demandé, comme son épouse Sousana, sa naturalisation. Les exilés, 44 ans, parents de deux enfants de 15 et 10 a

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :