SFR Presse
Le Télégramme
7 mars 2019

« Un an après, à Saint-Brieuc, rien n’a bougé »

Dimitri Rouchon-Borie

2 min

Dimitri Rouchon-Borie
Dimitri Rouchon-Borie

Il y a un an, une attaque terroriste en détention avait mis les surveillants pénitentiaires dans la rue. Ceux de la maison d’arrêt de Saint-Brieuc s’étaient particulièrement mobilisés. Au lendemain de l’attaque de Condé-sur-Sarthe (Orne), les représentants syndicaux briochins constatent que « rien n’a bougé ». « Il y a un an, on était devant les portes de la maison d’arrêt. Cela faisait des mois q

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :