SFR Presse
Le Figaro
7 janvier 2019

Londres, là où tout commence

COLLECTIONS  L’absence de grandes maisons au calendrier de la Fashion Week britannique favorise les premiers pas de stylistes qui deviendront, dans la lignée de leurs aînés, d’excellents directeurs artistiques.

Frédéric Martin-Bernard

3 min

Frédéric Martin-Bernard
Frédéric Martin-Bernard

Quel sera le prochain designer britannique promu à la tête d’une griffe internationale ? L’Écossais Charles Jeffrey avec sa marque Loverboy dont l’excentricité du show, samedi soir dans une fabrique désaffectée de l’East London, n’était pas sans rappeler Alexander Lee ­McQueen à ses débuts ? Le duo de ­Cottweiler, Ben Cottrell et Matthew Dainty, qui fait évoluer son sportswear urbain entre des ve

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :