SFR Presse

« Il faudrait quelqu’un d’autre, mais il n’y a personne »

Si Marine Le Pen a déçu, beaucoup de ses électeurs lui accordent encore leur confiance. Faute de mieux.

À Villers-Cotterêts,Quentin Laurent (texte)et Arnaud Dumontier

2 min

À Villers-Cotterêts,Quentin Laurent (texte)et Arnaud Dumontier
À Villers-Cotterêts,Quentin Laurent (texte)et Arnaud Dumontier

Le ciel est bas, ce jeudi, dans l’Aisne. D’un gris laiteux qu’on croirait parfois pouvoir toucher du doigt. Au petit marché de Villers-Cotterêts, on s’affaire en levant le nez de temps à autre, espérant échapper aux premières gouttes promises pour la mi-journée. En 2017, cette ville de presque 11 000 habitants — dirigée par un maire RN (ex-FN) — avait placé Marine Le Pen en tête au premier tour de

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :