SFR Presse
L'Union
6 octobre 2019

Des vaccinations à risque

1 min

Les virus utilisés pour la fabrication des vaccins sont cultivés sur des cellules d’embryon de poulet, c’est-à-dire sur des œufs de poule fécondée. D’infimes traces de protéines d’œuf – l’ovalbumine – sont donc susceptibles d’être contenues dans les vaccins. En fait, la législation européenne autorise la présence d’ovalbumine dans une dose de vaccin pouvant aller jusqu’à 1 microgramme. Selon la So

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :