SFR Presse
Libération
7 février 2019

La chancellerie fédérale promet 150 000 francs suisses (132 000 euros) aux hackers qui réussiront à pirater sa nouvelle génération de système de vote électronique.

1 min

Un faux scrutin sera organisé du 25 février au 24 mars et les informaticiens désireux de s’exercer pourront «tenter de manipuler des suffrages, de lire des suffrages exprimés, de violer le secret du vote et de mettre hors-service ou de contourner les dispositifs de sécurité qui protègent aussi bien les suffrages que les données inhérentes à la sécurité», a précisé la chancellerie. Le montant de la

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :