SFR Presse
Le Figaro
18 juillet 2019

Les nymphéas du Temple-sur-Lot

Créés par Joseph Bory Latour-Marliac et présentés à l’Exposition universelle de 1889, les nénuphars rustiques sont à l’origine des magnifiques toiles de Claude Monet.

Nicole Tarbouriech

5 min

Nicole Tarbouriech
Nicole Tarbouriech

SAGITTAIRE, châtaigne d’eau, queue de lézard… Mais aussi trois nymphéas et, pour finir, cinq Nelumbium , ou lotus, peut-on lire sur la première commande que Claude Monet passe aux Établissements Latour-Marliac, en 1894. Depuis plus d’un an, le peintre n’a qu’une obsession : créer un jardin d’eau dans sa propriété de ­Giverny, dans l’Eure. Tous ces longs mois, c’est le temps qu’il lui a f

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :