SFR Presse
Le Figaro
30 juillet 2019

« Le Beau Serge », aube sombre de la Nouvelle Vague

À 28 ans, Claude Chabrol s’inspire du néoréalisme de Roberto Rossellini pour initier le mouvement qui va révolutionner le cinéma.

Guyard, Bertrand

2 min

1 like

Guyard, Bertrand
Guyard, Bertrand

La patine du temps peut rendre classique ce qui fut autrefois nouveau. Le Beau Serge de Claude Chabrol, considéré comme le premier film abouti de la Nouvelle Vague, en est une éloquente illustration. Tournée avec les moyens du bord - un petit héritage -, la première œuvre de ce cinéaste débutant (diffusée ce soir sur Ciné+ Classic) dit beaucoup de l’ambition de ce mouvement qui aura comme plus il

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :