SFR Presse
Le Figaro
9 avril 2019

En Algérie, le nouveau président par intérim aussitôt brocardé par la rue

Abdelkader Bensalah, un proche du chef de l’État sortant, a été installé mardi pour une période de trois mois.

Adam Arroudj

3 min

Adam Arroudj
Adam Arroudj

MAGHREB Le prochain scrutin présidentiel algérien se déroulera, au plus tard, le 9 juillet. Le nouveau président par intérim a promis mardi soir qu’il serait « transparent et régulier ». Avec l’installation au pouvoir, mardi, du président du Conseil de la nation (Sénat), Abdelkader Bensalah, 77 ans, pour une période de trois mois maximum, l’Algérie connaît le début d’une transition « lé­gale », ap

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :