SFR Presse
Le Figaro
4 mars 2019

L’Unesco veut définir une éthique de l’intelligence artificielle

L’agence de l’ONU entend ouvrir un dialogue international pour fixer un socle commun de bonnes pratiques.

Enguérand Renault

2 min

Enguérand Renault
Enguérand Renault

NUMÉRIQUE Lundi 4 mars, Audrey Azoulay, la directrice générale de l’Unesco, a ouvert la première conférence mondiale pour la promotion d’une approche humaniste sur l’intelligence artificielle (IA). Le mandat de cette agence de l’ONU lui permet d’initier un dialogue mondial pour traiter des implications éthiques, sociales et culturelles des grandes révolutions qui structurent le monde. L’intellige

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :