SFR Presse
Var Matin
25 janvier 2020

Six mois d’écriture pour un duel de grands-pères

1 min

« Je suis toujours très proche de ce que je raconte », souligne Philippe Guillard, le réalisateur. « Cette histoire elle est née pendant Le fils à Jo. Mon père est ancien gendarme et ce film vient de sa rigueur. Je lui dédicace », sourit-il. Comme à son habitude, « La Guille » ne part pas en tournage avant d’être sûr de son scénario. « J’écris seul. Je prends du temps, là j’ai mis six mois. Mais a

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :