SFR Presse
L'Express
22 janvier 2020

IL FAUT LES JUGER SUR PLACE

RAPHAËL GAUVAIN

2 min

«Avant toute chose, rappelons un fait important : nous sommes face à des personnes qui ont fait le choix de prendre les armes au nom de l’Etat islamique et de combattre la France. De plus, ceux qui sont aujourd’hui emprisonnés en Syrie ou en Irak ont été capturés l’année dernière, au moment de l’effondrement militaire de Daech. Ce sont des jusqu’au-boutistes : ils n’ont pas voulu revenir sur notre

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :