SFR Presse
Libération
14 juin 2019

L’urgence attendra

Tout le monde voit l’urgence à sa porte ou à quatorze heures. Et c’est ainsi qu’elle est un plat qui se mange froid.

2 min

Si j’ai bien compris, il y a urgence aux urgences mais trop d’urgence tue l’urgence. C’est-à-dire que si le gouvernement s’occupait de tout ce dont il serait bon qu’il s’occupe, il n’aurait plus le temps de s’occuper de rien. Il y a des urgences qui sont urgentes depuis tellement longtemps que certains estiment que c’est la preuve d’une capacité à résister à l’urgence dont il serait improductif de

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :