SFR Presse
Libération
4 juillet 2018

L’histoire rend la parole aux esclaves

Puisant dans les archives judiciaires, les historiens livrent désormais un récit plus incarné de l’esclavage. Une histoire «par le bas» qui réévalue leurs révoltes et leurs insurrections, longtemps passées sous silence.

3 min

Le procès s’ouvre à l’hiver 1801. Il oppose la veuve d’un général à un esclave, Hans Jonathan, né au sein d’une plantation de canne à sucre dans les Antilles danoises. «Mulâtre», il a appris à lire, à jouer du violon, il s’intéresse aux Lumières. A 17 ans, le jeune homme a décidé de reprendre sa liberté et - paradoxe - de s’engager dans l’armée du pays qui l’avait fait esclave. Il est si brave que

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :