SFR Presse
Le Figaro
2 novembre 2018

Les conditions d’une flambée de l’or ne sont pas réunies

Les achats des banques centrales soutiennent les cours, mais la hausse du dollar limite l’attrait du métal jaune.

Roland Laskine

3 min

MARCHÉ Le mois d’octobre noir qu’ont connu les places boursières mondiales, déstabilisées par la montée des risques économiques et politiques, n’a pas vraiment réveillé le cours de l’or. Autour de 1 210 dollars l’once à Londres, le métal précieux n’a pas joué son rôle habituel de placement refuge face à la débâcle boursière. La relique barbare, selon la célèbre expression de John Mayer Keynes, n’a

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :