SFR Presse
Le Figaro
2 août 2019

La violence politique en France ou le règne de la simplification consolatrice

Le vandalisme à l’encontre de permanences de parlementaires est un nouvel indice de l’immaturité démocratique de notre pays. Ses racines sont profondes, argumente le conseiller d’État honoraire, ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel.

Schoettl, Jean-Eric

4 min

En un mois, une douzaine de parlementaires ont vu leurs permanences vandalisées. Ces exactions, qui font suite aux agressions dont sont l’objet, depuis plusieurs années, élus et agents de la sécurité publique, se banalisent. Plus grave : elles font l’objet, de la part de l’opinion, d’une forme de compréhension. Ne sont-elles pas l’écho de la violence diffuse que subissent les perdants de la mondi

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :