SFR Presse
Libération
21 juillet 2019

Le calvaire du calcaire

Terre. Tout l’été, les cinq éléments revisités par des photographes. Aujourd’hui, Sidney Léa Le Bour dans les carrières d’Al-Minya en Egypte, où des centaines de personnes exploitent chaque jour la roche.

1 min

Il faut s’imaginer la scène, à 5 h 30 du matin, sur une des carrières de calcaire d’Al-Minya en Egypte : une lumière violacée teinte le ciel et un horizon d’albâtre vous encercle. Six jours sur sept, ils sont des centaines à débarquer en pick-up pour exploiter le calcaire pour 5 ou 6 euros quotidiens : «Un ballet bien rodé, où chacun a sa place et sait ce qu’il a à faire. Mettre en place les rails

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :