SFR Presse
Libération
5 septembre 2018

Veuve Erignac Cinq mois requis contre Charles Pieri pour ses insultes

1 min

La procureure de Bastia a requis mardi cinq mois d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende contre la figure du nationalisme corse Charles Pieri, jugé pour un message Facebook insultant la veuve du préfet Erignac. Lors de l’audience, la procureure Caroline Tharot a fustigé des «propos abjects, indignes, honteux, à vomir». Ce message, qui comparaît Dominique Erignac aux «femmes françaises ayant eu d

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :