SFR Presse
Libération
11 octobre 2019

Pourquoi doit-on examiner les demandes d’asile venant des «pays sûrs» ?

1 min

«Aujourd’hui, les gens qui demandent majoritairement l’asile en France ne viennent pas de pays d’origine non sûrs», assurait récemment la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye. A tort. D’après l’Office français de protection des réfugiés et des apatrides (Ofpra), seules 22 % des demandes enregistrées par la France en 2018 viennent de «pays d’origine sûrs». Par ce terme, la France désigne 16 

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :