SFR Presse
Le Figaro
11 octobre 2019

Abiy Ahmed, le pari du Nobel de la paix

SUCCÈS  Le premier ministre éthiopien a été récompensé pour avoir mis fin, à marche forcée, à vingt ans de guerre avec l’Érythrée. Une victoire qui masque les difficultés actuelles de ce jeune dirigeant.

Tanguy Berthemet

4 min

Tanguy Berthemet
Tanguy Berthemet

Le prix Nobel de la paix est censé être plus consensuel. Mais en sacrant, vendredi, Abiy Ahmed, le premier ministre éthiopien, l’académie n’a pas choisi la facilité. Outre le risque évident de primer un dirigeant encore au pouvoir, plus encore dans un État aux cieux politiques agités, les jurés ont pris celui d’honorer un jeune leader qui, sans être controversé, ne fait déjà plus l’unanimité. Abiy

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :