SFR Presse
Libération
13 septembre 2019

Jean-Georges Klein, toujours en ébullition

Vingt ans après sa plongée dans la gastronomie moléculaire, le chef alsacien officie avec l’Autrichien Paul Stradner, pressenti pour lui succéder, à la Villa Lalique, deux étoiles, à Wingen-sur-Moder. Dans l’assiette, un menu néoclassique hypercréatif où l’épure est le maître-mot.

6 min

On lui avait donné un surnom de catcheur, le «El Bulli alsacien». A l’époque des cuisiniers taureaux - qui piquaient des trajectoires incontrôlables sur sable rouge - Jean-Georges Klein irradiait des mêmes recettes moléculaires, scandaleuses, au rasoir, et malgré tout (au-dessus de tout) succulentes, que Ferran Adrià, le maître catalan des transgressions en siphons. Mais ce qui émoustillait les cr

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :