SFR Presse
Le Figaro
25 novembre 2019

La justice veut mieux gérer les « cold cases »

Jacques Dallest, procureur général de Grenoble, a obtenu la création d’un groupe de travail chargé de proposer de nouveaux protocoles pour empêcher ces crimes de tomber dans l’oubli.

Paule Gonzalès

3 min

Paule Gonzalès
Paule Gonzalès

CRIMINALITÉ « Les crimes non élucidés sont aussi des erreurs judiciaires, mais dans l’autre sens, parce qu’elles laissent les coupables dans la nature. » Jacques Dallest, procureur général de Grenoble, en est si convaincu qu’il a obtenu la création d’un groupe de travail, abrité par la direction des affaires criminelles et des grâces, chargé de proposer de nouveaux protocoles permettant de faire

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :