SFR Presse
Libération
11 juin 2019

Pas de tri sélectif dans l’école de la République

La réforme Blanquer repose, de la maternelle au lycée, sur une application du libéralisme économique à l’éducation. Le projet de loi creuse encore les inégalités. Pire, il les érige en principe.

4 min

1 like

Tribune. L’école est une chose trop grave pour la confier au seul ministre de l’Education nationale. Elle est un bien commun. Que nous ayons des enfants ou pas, elle nous concerne. Elle est de ces enjeux cruciaux pour ce qui fait une société : la transmission, la lutte contre les injustices sociales, l’émancipation des êtres en devenir, l’aspiration à l’égalité. Bien sûr, elle ne saurait à elle se

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :