SFR Presse
Le Parisien
2 mai 2019

UN 1ER MAI PAS COMME LES AUTRES

Jaune, noir, rouge… A Paris, le traditionnel défilé a commencé dans la confusion. Si les violences graves ont pu être évitées, les syndicats n’ont pas réussi à manifester comme prévu.

Erwan Benezet,Boris Cassel,Catherine Gasté,@erwanbenezet @catherinegaste

3 min

1 like

Erwan Benezet,Boris Cassel,Catherine Gasté,@erwanbenezet @catherinegaste
Erwan Benezet,Boris Cassel,Catherine Gasté,@erwanbenezet @catherinegaste

Décidément, le défilé du 1 er Mai n’est plus ce qu’il était. Certes, ce ne fut pas la « journée d’apocalypse » promise par les plus radicaux. Et même si, à Paris, de fortes tensions ont eu lieu, les 310 000 manifestants décomptés par la CGT (164 500 selon la police) — dont 80 000 à Paris, 40 000 selon le comptage Occurrence pour le collectif de médias et 16 000 selon le ministère de l’

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :