SFR Presse
Libération
17 septembre 2019

Climat : L’an vert de la justice ?

La relaxe par le tribunal correctionnel de Lyon dans l’affaire des «décrocheurs» de portraits présidentiels pose la question du rôle des juges amenés à rendre des décisions sur des modes d’expression citoyenne.

6 min

2 likes

La décision est spectaculaire, à défaut d’être totalement inédite. Lundi soir, un juge du tribunal correctionnel de Lyon a relaxé deux décrocheurs de portraits d’Emmanuel Macron, estimant que leur délit (vol en réunion) reposait sur un «motif légitime», en l’espèce agir contre le «dérèglement climatique», fait désormais «constant», et affectant «gravement l’avenir de l’humanité». Jugement avant-ga

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :