SFR Presse
La Croix
25 avril 2019

Nouvelle alerte sur les anti-épileptiques

Marine Lamoureux (avec AFP)

1 min

D’autres molécules que la Dépakine entraînent des risques de malformation des enfants exposés in utero, selon l’Agence du médicament. La Dépakine n’est pas le seul médicament anti-épileptique présentant un risque de malformation pour les enfants exposés dans le ventre de leur mère. S’il reste le plus dangereux à cet égard (1), d’autres molécules sont aussi concernées, comme le rappelle l’Agence

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :