SFR Presse
Libération
6 août 2019

Eclats

1 min

Ce sont les sous-prolétaires d’aujourd’hui, ils gagnent un salaire de misère pour un travail ingrat et même dangereux puisqu’on leur demande de livrer de plus en plus vite avec tous les risques que cela entraîne. Les livreurs de plateformes (Deliveroo, Frichti, Uber, etc.) en ont assez d’être les esclaves de la nouvelle économie et ils entendent bien s’organiser pour peser sur des entreprises qui

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :