SFR Presse
Le Figaro
12 décembre 2018

Dans les rues de la « capitale de Noël » désertée, « la peur, la résignation et la révolte »

Yolande Baldeweck

3 min

AU COIN de la rue des Orfèvres et de la rue du Sanglier, des roses blanches ont été déposées avec des bougies et ces simples mots : « Tous unis contre la barbarie ». Quelques personnes s’arrêtent, comme sidérées. Une dame essuie ses larmes. C’est là que l’assaillant a fait sa première victime, à Strasbourg, mardi soir. Un homme dont le seul tort avait été d’être sur ce lieu, par hasard. En ce déb

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :